Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 22:03

 

Les textes de ce dimanche nous parlent de la foi. Une foi qui repose sur les promesses et le don de Dieu. En bon pédagogue, Jésus, avant même de nous donner des recommandations sur notre manière de vivre nous rappelle que ce qui nous permettra de le suivre et d’agir selon la volonté de Dieu c’est l’assurance que Dieu nous a donné le Royaume. « Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume. » (Lc 12, 32)

 

La foi, c’est cette formidable assurance que Dieu tient ses promesses et qu’il est présent auprès de nous même si nous avons du mal à voir autour de nous le Royaume que nous sommes sensés déjà posséder. C’est cette même foi en la promesse de Dieu qui a permis au peuple hébreu d’attendre la Pâque avec confiance : « La nuit de la délivrance pascale avait été connue d'avance par nos Pères ; assurés des promesses auxquelles ils avaient cru, ils étaient dans la joie. » (Sg 18, 6). Ou à Abraham et Sarah d’agir selon la volonté de Dieu jusque dans le sacrifice de leur fils unique (He 11, 8-19).

 

« Frères, la foi est le moyen de posséder déjà ce qu'on espère, et de connaître des réalités qu'on ne voit pas. » nous dit l’auteur de la Lettre aux hébreux (He 11, 1). Et il est bien là notre malheur. C’est que nous ne voyons pas ! Pourtant, parmi les fruits du Royaume que Jésus énonce aux envoyés de Jean-Baptiste est mentionné que les aveugles voient. Alors quels aveugles sommes nous ?

 

La Lettre aux hébreux développe deux grands thèmes : celui du sacerdoce du Christ et celui de la foi. Arrêtons nous un instant sur le second. L’auteur le mentionne dès les premiers versets dans un admirable témoignage de la foi : « Après avoir, à maintes reprises et sous maintes formes, parlé jadis aux Pères par les prophètes, Dieu, en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par un Fils, qu’il a établi héritier de toutes choses, par qui il a fait aussi les éons. Resplendissement de sa gloire, effigie de sa substance, lui qui soutient l’univers par sa parole puissante, ayant accompli la purification des péchés, s’est assis à la droite de la Majesté dans les hauteurs. » (He 1, 1-3). La Bible de Jérusalem nous explique ce que sont les éons : « Expression pour désigner le monde, mais aussi les deux époques ou dimensions de l’univers, celle caractérisée par le temps, éon présent, et celle caractérisée par l’éternité, éon futur pour nous, mais déjà existant dans l’ « espace » de Dieu ».

 

Cette introduction nous permet de mieux entrer dans la première recommandation de Jésus : « Vendez ce que vous avez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses qui ne s’usent pas, un trésor inépuisable dans les cieux où ni voleur n’approche, ni mite ne détruit. » (Lc 12, 33) Par le don du Royaume, le chrétien qui continue de vivre dans le temps est néanmoins déjà emporté avec le Christ ressuscité dans l’éternité. Une éternité où la justice de Dieu et la charité gouvernent. Faire l’aumône dans le temps, c’est donc à notre niveau faire advenir dans le temps ce qui est déjà pleinement manifesté dans l’Eternité. Œuvre de justice qui redistribue le superflu des uns pour combler la nécessité des autres selon le plan de Dieu, œuvre de charité qui voit dans chaque nécessiteux un frère ou une sœur, le Christ lui-même.

 

De cette même introduction découle tout naturellement la deuxième recommandation du Christ : « Restez en tenue de service, et gardez vos lampes allumées. Soyez semblables vous, à des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, pour lui ouvrir dès qu’il viendra et frappera. » (Lc 12, 35). Car rester en tenue de service, c’est rester dans la tenue du Christ lui-même, c’est vivre à la manière du Christ, faire régner le Christ dans le temps. Et tenir les lampes allumées, c’est témoigner dans le temps de la Résurrection du Christ (lumière pascale), du triomphe de la vie de Dieu sur les finitudes du temps, et l’éclairer de sa Parole. Et cela dans l’attente du jour où la lumière de l’éternité rendra pleinement manifeste à tous le Royaume et le Christ Jésus, « apôtre et grand prêtre de notre profession de foi » (He 3, 1).

 

Mais comme le rappelle l’auteur de cette lettre, « nous devons nous attacher avec plus d’attention aux enseignements que nous avons entendus, de peur d’être entraînés à la dérive. Si déjà la parole promulguée par les anges s’est trouvée garantie et si toute transgression et désobéissance a reçu une juste rétribution, comment nous-mêmes échapperons-nous, si nous négligeons pareil salut ? Celui-ci inauguré par la prédication du Seigneur, nous a été garanti par ceux qui l’ont entendu, Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, des miracles de toutes sortes, ainsi que par des communications d’Esprit Saint qu’il distribue à son gré. » (He 2, 1-4).

 

Et c’est bien le sens de la réponse de Jésus à Pierre. La rétribution, négative comme positive, est d’autant plus importante que la promesse a été entendue et que le Seigneur compte sur nous pour garantir à notre tour le témoignage que nous avons reçu de nos pères depuis les apôtres jusqu’à nos jours. Nous n’avons pas à être serviteur de nous-mêmes mais serviteur de nos frères et de nos sœurs afin que tous puissent accueillir le salut, le don de Dieu. Ce que le Christ nous a donné lui-même, ce que nous avons reçu en héritage de nos aînés, nous avons à notre tour à le transmettre, sous peine d’être considéré comme de mauvais intendants des biens de Dieu. Car nos témoignages de foi, à la manière des témoignages des grandes figures de l’Ancien Testament récapitulés dans le chapitre 11 de la Lettre aux hébreux, sont nécessaires à l’action de Dieu. Et plus nous sommes conscients d’avoir reçu, plus nous sommes riches de ce don, plus nous sommes invités à le transmettre, à l’offrir à ceux qui sont pauvres de la connaissance du don de Dieu. Voilà la véritable aumône à laquelle le Christ nous appelle, celle pour laquelle il nous déclare : « Car où est votre trésor, là aussi sera votre cœur ». Chez nos prochains, c’est-à-dire en Christ.

 

Alors évidemment, nous pouvons nous récrier que ce n’est pas parce que nous annonçons le salut qu’il sera entendu. Mais le Christ nous en demande-t-il plus ? Ayons la foi et croyons dans la force de cette Parole. « Vivante, en effet, est la Parole de Dieu, efficace et plus incisive qu’aucun glaive à deux tranchants, elle pénètre jusqu’au point de division de l’âme et de l’esprit, des articulations et des moelles, elle peut juger les sentiments et les pensées du cœur. Aussi n’y a-t-il pas de créature qui reste invisible devant elle, mais tout est nu et découvert aux yeux de Celui à qui nous devons rendre compte. » (He 4, 12-13).

 

Car, le véritable souci du Christ est bien que personne ne puisse le prendre pour un voleur, venant sans prévenir et donc sans être attendu. Ne nous replions donc pas dans des logiques religieuses de pureté, ce n’est pas ce qui nous est demandé. Allons annoncer Jésus-Christ à tous les hommes et toutes les femmes, portons les lumières de la Parole et de la Résurrection en témoignant, comme des serviteurs et non comme des maîtres. Nous sommes des aveugles qui voient. Comme Paul Klee qui disait « l’art ne reproduit pas le réel, il le rend visible », ne cherchons pas à reproduire les réalités d’un Royaume fantasmé dans nos liturgies et nos théories, mais tentons à tâtons, par toute notre vie communautaire et personnelle, de le rendre visible.

 

Lectures : Sg 18, 6-9 ; Ps 32 ; He 11, 1-2.8-19 ; Lc 12, 32-48

Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.