Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:04
«J'espère que cela donnera de l'espoir aux jeunes qui se disent : Zumthor l'a fait, nous pourrons le faire aussi, construire la totalité de l'édifice, et pas seulement fournir des images ou des façades.» Peter Zumthor

 

 

 


La plus haute distinction mondiale dans le domaine de l’architecture, le prix Pritzker, a été décernée au suisse Peter Zumthor. Il recevra 100 000 dollars lors d'une cérémonie, le 29 mai prochain à Buenos Aires.

 

Cet architecte-auteur, comme il se plait à le dire, a gardé de ses études d’ébénisterie un goût prononcer pour le choix des matériaux et leur assemblage. Adepte du « sur-mesure », il prend son temps pour concevoir des projets où l’ensemble du bâtiment vient s’intégrer dans le paysage. « Pouvoir construire des bâtiments harmonieux dans lesquels tout est en adéquation, et pas uniquement la façade, est plus important pour moi que devenir riche. » (interview dans le emagazine du Crédit Suisse octobre 2003).

 

Parmi le corpus restreint de ses œuvres, deux chapelles sont emblématiques de son travail et de son engagement : la chapelle Saint-Bénedict et la chapelle dédiée à Saint Nicolas de Flue*.

 

La chapelle Saint-Benedict est un petit édifice, reconstruite tout en bois, en forme de feuille, situé à Sumvitg, une petite commune des Grisons.


Elle s'inscrit parfaitement dans le paysage. L’enveloppe est faite de petites tuiles en bois (tavaillons de mélèze) dont la couleur brun-rouge vire au gris-noir lorsqu'il pleut abondamment.

A l'intérieur,
une ligne continue de lumière naturelle, placée au sommet de la paroi semble décoller la charpente, en forme de coque de navire inversée, du reste de l’édifice.  Les poteaux qui la soutiennent et leur verticalité régulière accentuant l'impression d'élévation.

 



 

La seconde chapelle est une histoire incroyable. L'architecte l'a conçue pour un riche fermier qui souhaitait remercier de Dieu pour sa réussite en faisant bâtir une chapelle pour son saint patron. Contacté par le fermier, Peter Zumthor avait d'abord refusé, puis s'était ravisé. Il a créé un projet que les fermiers et ses amis ont pu réaliser avec les matériaux de la région.


112 troncs de pins de 12 m de haut furent rassemblés en un tipi géant, formant une goutte et dont le sommet laisse passer la lumière et la pluie.  Le sol fut recouvert de plomb provenant des mines voisines. Avec le gravier, le sable et le ciment local, le fermier et ses amis réalisèrent un coffrage de béton tout autour du tipi puis mirent le feu aux arbres.


A l'intérieur, les troncs ont laissé leur marque noircie et le plomb fondu a dessiné des courbes aléatoires. Peter Zumthor fait rajouter 350 billes de verre qui, comme des vitraux, drainent la lumière.

 

Si l'intérieur est minuscule (un banc et une statue du saint), la chapelle inclut a l'extérieur l'ensemble des champs, l'édifice se prolongeant dans la nature par l'intermédiaire d'un banc de béton entourant la chapelle et permettant aux pèlerins de se reposer.

 

*Nicolas de Flüe (1417-1487), est un mystique suisse, fermier, qui, à 45 ans, abandonna son épouse et ses 12 enfants pour devenir ermite. Il joua un rôle capital lors de la Diète de Stans (1481) dans l'élaboration de la Suisse et des liens entre les cantons.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.