Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 21:48

Simone_Martini._St._Martin_and_the_Beggar.jpg

 

En écoutant l’Evangile de ce 3e dimanche de l’Avent, c’est la figure de saint Martin qui me vient à l’esprit. « Que celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas. » Un rapport ténu certes, mais je crois aux signes de la liturgie et la plus ancienne trace de l’institution de l’Avent que nous connaissons, par saint Perpétuus vers 480, faisait débuter ce temps de préparation à Noël à la Saint-Martin, lui donnant le nom de Carême de Saint-Martin.

 

A la question « Que devons-nous faire ? », Jean-Baptiste répond deux choses : partager et être juste. Partager pour que tous aient de quoi se vêtir et se nourrir et être juste au quotidien, dans les métiers que nous exerçons. Il n’est pas question de joie dans la bouche de Jean et pourtant comment ne pas penser au premier chapitre de l’Evangile où, nous parlant de ses parents, Zacharie et Elisabeth, Luc nous dit « Tous deux étaient justes devant Dieu et suivaient, irréprochables, tous les commandements et observances du Seigneur. ». Car dans ce chapitre là, il est bien question de joie et d’allégresse : la joie de la naissance de Jean-Bapiste, « Tu auras joie et allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance. » ; la joie de Jean-Baptiste à la visite de Marie enceinte de Jésus, « L’enfant à tressailli d’allégresse en mon sein. » ; la joie de Marie « Mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur ».

 

La joie éclaire alors la deuxième partie de l’évangile de ce dimanche, car la joie c’est le sentiment qui nous anime quand Dieu lui-même vient à notre rencontre. Et Jean nous annonce les trois avènements du Seigneur : « Il vient », « Il vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu », « Il amassera le grain dans son grenier ». Ces trois avènements que Pierre de Blois définit si bien : « Il y a trois avènements du Seigneur, le premier dans la chair, le second dans l'âme, le troisième par le jugement.» Alors avec Sophonie et le psalmiste nous pouvons dire « Pousse des cris des joie, […] le Seigneur est en toi » ou « Jubilez, criez de joie […] car il est grand au milieu de toi le Saint d’Israël » tout comme Marie a pu s’écrier « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit tressaille de joie en Dieu mon sauveur. »

 

Mais cette joie ne sera vraie que si nous laissons entrer Dieu pleinement en nous, si nous prenons notre baptême au sérieux, si nous faisons tout pour être, au jour du jugement, non de la paille mais du grain. Jean nous dit ce que nous devons faire, être juste et charitable. Que ce temps de l’Avent, ce carême de saint Martin dont la charité fut exemplaire, soit pour nous un temps de conversion afin que nous soyons toujours dans la joie du Seigneur, lui qui est proche. (Ph 4)

Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.