Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 08:26


Quand les emballements et les passions surgissent, il est bon de se retourner vers la Croix et de contempler.

 

Sur la Croix, je vois les enfants victimes de ces crimes. Dans le Christ souffrant, ce sont eux qui apparaissent. Comment ne pas entendre cette parole de Jésus : « Ce que vous aurez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’aurez fait ».

Certains semblent y voir l’Eglise martyrisée par les médias. Je vois l’Eglise, certes, mais l’Eglise corps du Christ, une Eglise souffrant du mal qui a été fait à des enfants, à des enfants de Dieu, une Eglise défigurée par les crimes qui ont été commis par certains de ses membres.

C’est cela que je vois sur la Croix. Le reste, pardonnez-moi, n’a que peu d’importance.

 

Avec le Pape, avec toute l’Eglise, devant la Croix, je demande pardon pour ce mal et je demande pardon pour le silence qui trop longtemps, au sein de l’Eglise, a prévalu. Un silence qui a maintenu les victimes dans un enfermement mortifère. Je demande pardon comme membre de cette Eglise qui souffre. Je demande pardon aux victimes et à Dieu. Et je demande pardon à tous les hommes et toutes les femmes car, par ce témoignage affreux, je sais que l’Eglise les a éloigné de Dieu et a brouillé le message d’amour et de vie qu’Il leur adresse.

 

Je demande pardon. Je prie pour que les victimes, Dieu et l’ensemble des hommes et des femmes veuillent bien nous pardonner. Je prie surtout pour que les victimes et l’ensemble des hommes et des femmes acceptent que Dieu ne soit pour rien dans cette histoire car je crois que seul l’amour de Dieu leur permettra de pardonner et de vivre pleinement.

 

Evidemment, comme beaucoup, je suis blessé par certains propos, lus ou entendus, dans les médias ou dans des conversations. Mais je sais que ce n’est pas parce qu’on a demandé pardon que la colère s’estompe et que les souffrances disparaissent. Il faut du temps et l’emballement des médias et de l’opinion publique est le signe de cette colère et de cette souffrance. Une colère et une souffrance d’autant plus grande et justifiée que les actes visés ont été commis par les membres d’une communauté qui est sensée annoncer l’amour et la miséricorde de Dieu.

 

Face à ce drame, l’Eglise ne peut pas se draper dans une dignité offensée. Car si ils sont heureux ceux qui sont persécutés à cause du Seigneur, là le Seigneur n’a nullement sa place.

 

Alors, je ne suis pas plus naïf que d’autres, et je vois bien que certains, je n’ai pas l’impression qu’ils soient légions dans les média, en profitent pour accuser l’Eglise de tous les maux. Mais je refuse de me laisser entraîner dans des polémiques qui finalement n’ont comme seul effet d’oublier les vraies victimes de ce drame. Face à la calomnie, le Christ n’a toujours répondu que par l’amour et le dialogue et quand celui-ci était impossible, passant au milieu des hommes, il allait son chemin.

Restons plutôt en silence à contempler la Croix et témoignons de l’amour de Dieu. C’est de cela que le monde à besoin : de compassion et de vie.


Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

jb 14/04/2010 22:54



Tout est ddit et bien dit.Il ne faut chercher à défendre une institution, mais prier pour les victimes ce que je fais.



Delphine 08/04/2010 10:16



Merci.



berthelier 07/04/2010 23:48



L'essentiel est dit et bien dit. Certes tout ce que disent les media est désagréable, il est bon que les chrétiens affirment qu'ils gardent leur confiance dans tous les prêtres dévoués qui vivent
admirablement leur presbytérat. Mais il ne faudrait pas que la polémique aurour de l'Eglise fasse oublier les victimes ni que l'Eglise oublie qu'elle est l'Eglise du Christ qui acusé, insulté,
condamné, "n'ouvrait pas la bouche".


Mais l'Eglise est aussi une institution et c'est pour cela qu'elle s'indigne et se défend. Avant de s'en offusquer, il faut se souvenir que les familles où de pareils drames se produisent ont
exactement le même réflexe : protéger la famille et le couple. Le nombre d'affaires familiales portées devant la justice est bien inférieur au nombre de crimes réels, les services sociaux le
savent bien et ils savent que c'est pour cela qu'on leur a fait à eux l'obligation de dénoncer quand la famille ne le faisait pas.



Jean-Pierre ROSA 07/04/2010 20:10



C'est parfait. Merci


Jean-Pierre



David 07/04/2010 08:39



C'est vrai, on oublie de part et d'autres, à force de se défendre ou d'enfler, ceux qui en sont les vraies victimes.


On oublie qu'il faut se donner des moyens pour que cela n'arrive plus, et ne soit plus "tu"


Attachement au Christ sur la Croix et présent dans le plus petit, voilà l'essentiel.


 


retourner à l'essentiel. merci. En silence, sûrement, dans l'échange fécond aussi. Ce n'est pas facile. On essaiera.



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.