Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 12:48

 

J’aime ce rappel à l’ordre de Paul. Il est clair et précis. « Le Christ est-il donc divisé ? Est-ce donc Paul qui a été crucifié pour vous ? Est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? » Il nous permet de nous recentrer immédiatement sur ce qui fonde notre foi : Jésus. Jésus crucifié pour nous et au nom de qui nous sommes baptisés. Quand, cette semaine comme chaque année nous prions pour l’unité des chrétiens, c’est bien sur ce rappel de Paul que nous devrions méditer. Car qu’importe que nous soyons de telle ou telle église, qu’importe même que nos églises soient unies, si nous avons perdu le cœur même de notre foi.

 

« J'ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie. » dit le psalmiste. Et pourtant, souvent j’ai l’impression que nous ne cherchons pas à habiter la maison du Seigneur mais à retenir le Seigneur dans les maisons que nous nous créons. Ces maisons que nous appelons religions ou confessions chrétiennes. Nous allons à la messe et nous voyons descendre Jésus sur nos autels sous la forme du pain et du vin. Nous sommes contents de nous. Nous l’avons pour nous par ce que nos prêtres en imposant les mains font venir notre Dieu dans notre maison église. Nous sommes rassurés, il est présent, bien à nous, chaque dimanche ou chaque jour. Mais est-ce là l’enseignement de Jésus-Christ ? Est-ce cela faire Eglise ?

 

« D'ailleurs, le Christ ne m'a pas envoyé pour baptiser, mais pour annoncer l'Évangile, et sans avoir recours à la sagesse du langage humain, ce qui viderait de son sens la croix du Christ. » Il ne s’agit pas pour Paul de remettre en question l’institution du baptême mais bien de redonner tout son sens au baptême. Un sens qui semble se diluer pour ne pas dire se pervertir dans la traduction qu’en donne notre langage humain de la religion. Le baptême n’est pas la porte d’entrée dans nos églises humaines, elle est la porte d’entrée du chemin qui mène à la suite du Christ et avec le Christ dans l’Eglise de Jésus Christ. Une Eglise certes déjà présente dans nos Eglises mais une Eglise qui les dépasse infiniment. Une Eglise qui ne divise pas les hommes entre ceux qui sont dedans et ceux qui sont dehors mais une Eglise qui appelle tous les hommes et toutes les femmes à être unis dans le Christ.

 

On reconnaît l’Eglise de Jésus-Christ à ce qu’elle est conforme à Jésus-Christ lui-même. Non repliée sur elle-même, mais en marche, appelant les hommes et les femmes à se mettre en marche avec elle. « Jésus leur dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. » Non repliée sur elle-même mais ouverte sur le monde, au service des hommes et des femmes de ce monde. « Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. »

 

On reconnaît l’Eglise de Jésus-Christ à ce qu’elle diffuse la lumière qu’est Jésus-Christ à tous les hommes et à toutes les femmes. « Le peuple qui marchait dans les ténèbresa vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre, une lumière a resplendi. Tu as prodigué l'allégresse, tu as fait grandir la joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus. Car le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules, le fouet du chef de corvée, tu les as brisés comme au jour de la victoire sur Madiane. » On ne reconnaît pas l’Eglise du Christ au fait qu’elle soit fière de la lumière qui éclaire ses propres bâtiments.

Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

jean jacques Ganghofer 26/01/2011 23:45



On reconnaît l'Eglise de Jésus-Christ à ce qu"elle est conforme à Jésus-Christ lui-même .


Merci pour cette phrase !!!!!!!



Lecteur et acolyte 25/01/2011 23:31



"Avec ceux qui, étant baptisés, portent le beau nom de chrétiens sans professer pourtant intégralement la foi ou sans garder l’unité de la communion sous le Successeur de Pierre, l’Église se
sait unie pour de multiples raisons. Il en est beaucoup, en effet, qui tiennent la Sainte Écriture pour leur règle de foi et de vie, manifestent un zèle religieux sincère, croient de tout leur
cœur au Dieu Père tout-puissant et au Christ Fils de Dieu et Sauveur, sont marqués par le baptême qui les unit au Christ, et même reconnaissent et reçoivent d’autres sacrements dans leurs propres
Églises ou dans leurs communautés ecclésiales.


Plusieurs d’entre eux jouissent même de l’épiscopat, célèbrent la sainte Eucharistie et entourent de leur piété la Vierge Mère de Dieu. À cela s’ajoute la communion dans la prière et dans les
autres bienfaits spirituels, bien mieux, une véritable union dans l’Esprit Saint, qui, par ses dons et ses grâces, opère en eux aussi son action sanctifiante et dont la force a permis à certains
d’entre eux d’aller jusqu’à verser leur sang.


Ainsi, l’Esprit suscite en tous les disciples du Christ le désir et les initiatives qui tendent à l’union pacifique de tous, suivant la manière que le Christ a voulue, en un troupeau unique
sous l’unique Pasteur.


À cette fin, l’Église notre Mère ne cesse de prier, d’espérer et d’agir, exhortant ses fils à se purifier et à se renouveler pour que, sur le visage de l’Église, le signe du Christ brille
avec plus de clarté. "


En cette fin de semaine de l'Unité, après avoir lu le texte de Bérulle, j'ai été relire Lumen Gentium 15. Et le blog nous donne un regard croisé sur la nécessité :


1 - de l'oecumènisme, travail aux relations entre confessions chrétiennes


2 - en même temps et aux mêmes fins, du travail à l'unité interne de notre Église catholique, travail qui est toujours à (re)faire à chaque génération.



Catherine 23/01/2011 13:37



ça, cher ami Bérulle, c'est du beau travail. Exactement ce qu'on devrait entendre et qu'on n'entend pas pendant cette semaine de l'Unité. Il me semble que paradoxalement, l'atténuation des
différences, et la fin de l'accusation et de la défiance (sauf pour quelques franges sectaires) à l'égard de notre frères et soeurs des autres confessions chrétiennes, en rendant tolérable la
séparation. Nous ne ressentons plus assez me semble-t-il le scandale et le contre-témoignage qui pourtant demeure. Je prie pour que nous retrouvions la capacité d'être profondément scandalisé par
les séparations entre chrétien, cela seul nous fera reprendre le chemin de l'unité, et non celui de la co-existence pacifique qui est certes un mieux mais pas un bien.



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.