Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 02:24

 


A la Biennale de Lyon, une œuvre de Pedro Cabrita Reis, intitulée les dormeurs, occupe tout un hangar. Elle est composée de dizaines de tubes de néon qui, assemblés, forment une architecture et transforment l’architecture qui les abrite. Ils jouent avec l’environnement : le béton, la végétation qui a poussé dans cet ensemble désaffecté, l’eau qui y stagne, la lumière qui au cours de la journée change. Les dormeurs ne bougent pas, ne font rien d’extraordinaire. Ils habitent le quotidien, le façonne, lui donne vie. Les dormeurs veillent, la lampe toujours allumée. Ils nous parlent, nous poussent à considérer autrement le monde qu’ils animent, nous proposent de participer à leur calme et déterminée subversion de cette création détournée.

Cette architecture qui transforme l’architecture ne vous fait-elle pas penser à l’Eglise qui devrait sanctifier le monde ? Les néons ne sont ni repliés sur eux-mêmes ni en ordre de bataille, ils habitent le hangar. On peut circuler autour d’eux, entre eux, sans y prêter attention, parfois en se prenant les pieds dans un fil.  On peut également se laisser toucher par l’architecture et l’éclairage qu’ils donnent à ce hangar. On peut enfin se laisser aller à être bouleversé par cette transformation et souhaiter y participer. Les néons ne sont que des néons, ne font que leur travail de néon, mais si nous prenons le temps de nous y arrêter ils deviennent un signe évident que la lumière qu’ils dégagent transfigure le monde dans lequel ils vivent.

Ce néon qui participe à un ensemble capable de transfigurer le monde ne vous fait-il pas penser au baptisé qui participe à l’œuvre créatrice de Dieu quand il reste branché à son créateur comme le sarment à son cep ? Etre un baptisé tout simplement, faire le travail d’un baptisé tous simplement, pour que l’Eglise entière resplendisse et transfigure un monde qui seul ne présenterait que peu d’intérêt et peut-être de la défiance. Une église composée de néons identiques, sans différence de sexe ou de hiérarchie, tous égaux car tous issus d’un même baptême.

Ces derniers jours, je repensais au texte de présentation de la Conférence des baptisé-e-s de France. J’y repensais en me disant que finalement ce qu’il nous proposait c’était uniquement d’être chrétien, d’être l’Eglise. Qu’il n’y avait rien d’extraordinaire, ni même de particulier dans la démarche à laquelle il nous conviait. Et c’est la réalité, la Conférence des baptisé-e-s ne nous propose que d’être nous-mêmes, des baptisé-e-s, des veilleurs du Christ qui éclairent le monde par l’Esprit lumineux reçu dans le baptême.

Mais finalement, être des veilleurs du quotidien, n’est-ce pas plus difficile que de poser des actes héroïques, plus subversif que de se lancer dans des révolutions ? Etre un veilleur du quotidien, c’est ne pas tomber dans la facilité d’accuser le monde mais accepter de mettre sa foi dans le Christ pour participer à la sanctification de notre monde, sereinement, au quotidien. Etre un veilleur du quotidien c’est accepter que la vie spirituelle ne soit pas un repli en soi ou sur soi mais une sortie de soi. Etre veilleur du quotidien c’est finalement croire et accepter que « Jésus nous transforme en ses qualités par sa puissance et nous rend célestes, resplendissants, lumineux et éternels comme lui, et même [qu’]il établit son trône et son tabernacle en nous, par un divin mystère, et [que] nous sommes portant ce soleil au monde » (Pierre de Berulle, Grandeurs VIII, 2).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.