Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 19:11
 

 

Chères sœurs et chers frères dans le Christ,

 

Comme moi, sans doute, vous avez lu l’article de Stéphanie Le Bars sur l’Assemblée des Évêques de France à Lourdes (Le Monde daté du 8/11/09). Si tel est le cas, j’imagine vos mines consternées. Non que les évêques ne vous aient pas répondu, il fallait s’y attendre, non qu’ils disent repousser leur réflexion au printemps, je crains qu’ils n’en fassent rien, mais par l’image que cet article donne de leurs réflexions.

 

Mgr Stanislas Lalanne découvre, grâce à la sécularisation, qu’il lui faut avoir « l’audace d’annoncer la foi ». On se prend à se demander quelle « définition de poste » est habituellement donnée aux évêques si la tâche première des apôtres et de leurs successeurs est pour lui une nouveauté. En effet quelle audace !

Quant à Mgr Dominique Lebrun, tous les laïcs en charge ecclésiale lui seront reconnaissants de leur déléguer l’insigne honneur d’organiser des co-voiturages pour aller à la messe. Merci, mille fois merci… Monseigneur, si vous pouviez également nous permettre d’arbitrer les matchs de football que nous organisons avec les jeunes de nos aumôneries nous serions totalement comblés.

 

Comme vous, je pense, j’ai envie de dire aux évêques : « Pénurie ou abondance, nous ne sommes pas du bétail qu’on « gère » ! Nous sommes des baptisés adultes qui savons pourquoi nous œuvrons ! Nous ne vous demandons surtout pas de nous « gérer », nous ne vous demandons pas de répondre à des problèmes que nous n’avons pas, nous vous demandons simplement de faire résonner la Parole du Christ aux oreilles du monde et à nos oreilles, nous vous demandons simplement de nous rassembler autour du Christ dans la communion de l’Eglise et particulièrement dans la Communion eucharistique. Nous vous demandons simplement de nous nourrir du Christ afin que notre foi soit plus forte et que nos œuvres soient plus belles. »

 

Chères amies, chers amis, vous agacez les évêques. Les pauvres ! C’est qu’ils ont d’autres problèmes bien plus importants à traiter et vous n’étiez que trois ou quatre cents à une marche et si mes informations sont bonnes qu’un millier depuis. Finalement peut-être êtes-vous déjà trop nombreux pour espérer être traités comme la brebis égarée ?

Vous les agacez parce que d’autres groupuscules, à peine plus nombreux que vous mais au lobbying très efficace, des nouvelles « petites franc-maçonneries catholiques » comme les nomme un de mes amis historien, les assomment déjà de revendications, arguant de leur parfaite soumission à la volonté de Rome. Que voulez-vous, ils ne peuvent pas répondre sur tous les fronts !

Mais je sais que vous ne vous tairez pas et je sais que vous n’êtes pas un front mais une vague. A l’heure où nous célébrons la chute du mur de Berlin, je serais heureux que l’intelligence de notre foi que vous trompetez en marchant fasse s’effondrer enfin les murs de la peur.

 

Vous les agacez aussi parce que le nom que vous avez choisi est pour eux le signe d’une opposition à leur structure. Laissez leur leur nom ! Je vous en propose un plus beau et un plus catholique finalement. Vous pourrez ainsi répondre à leur inquiétude première celui du « comment dire qui nous sommes ? ». Ce nom c’est « Communion catholique des baptisés de France » CCBF.

Il répond à tout ce que vous êtes, aux convictions qui vous ont portées, aux enjeux que vous souhaitez développer. C’est un nom inscrit dans la Tradition de l’Eglise, c’est un nom qui est au cœur du Concile Vatican II auquel vous êtes profondément attachés, c’est un nom qui dépasse les clivages et vous amarre à Celui à qui vous avez donné votre foi : Jésus le Christ.

Ce nom vous attachera à l’Eglise du Ciel et de la Terre. « Tout comme la communion entre les chrétiens de la terre nous approche de plus près du Christ, ainsi la communauté avec les saints nous unit au Christ de qui découlent, comme de leur source et de leur chef, toute grâce et la vie du peuple de Dieu lui-même. » (Vat. II, LG 50).

Ce nom redira votre insistance pour qu’hommes et femmes soient également constitutifs de l’Eglise et qu’ils s’expriment dans des structures sociales. « Dieu n’a pas créé l’homme solitaire, dès l’origine « il les créa homme et femme » (Gn I, 27). Cette société de l’homme et de la femme est l’expression première de la communion des personnes. Car l’homme, de par sa nature profonde, est un être social, et, sans relations avec autrui, il ne peut ni vivre, ni épanouir ses qualités. » (Vat II, GS 12).

Ce nom, enfin, attestera que vous vous mettez à l’écoute de l’Esprit Saint que vous avez reçu au baptême pour œuvrer pour l’unité de l’Eglise, au sens le plus large. « L’Esprit Saint qui habite dans les croyants, qui remplit et régit toute l’Eglise, réalise cette admirable communion des fidèles et les unit tous si intimement dans le Christ, qu’il est le principe de l’unité de l’Eglise. » (Vat II, UR 2).

 

Chères amies, chers amis, bien certainement cet article du Monde ne dit pas tout de la pensée des évêques réunis à Lourdes, mais ce qu’il rapporte est néanmoins le signe que l’Eglise a de manière urgente la nécessité de s’ouvrir à une réflexion neuve, une réflexion portée par les premiers concernés, les catholiques baptisés que nous sommes. J’espère de tout cœur et de toute ma foi que vous porterez cette réflexion et y associerez le plus grand nombre. Je l’espère pour l’Eglise et pour chacun d’entre nous. Je l’espère pour chacun des hommes et des femmes de ce monde. Je l’espère pour le Christ.

Avec toute mon amitié et ma prière, 

 

 

Pourquoi je crois que la Conférence des Baptisés de France est une bonne idée ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean 24/11/2010 14:23



Je crois que l'incroyable réussite historique de la religion est d'avoir mis une valeur fragile et toujours menacée, l'amour, au centre du discours sur la société et l'individu. Pour le reste...
Attribuons erreurs et vilenies aux contingences historiques et consolons-nous en nous rappelant que les autres religions n'ont pas fait mieux.


Personnellement, quoique d'un naturel passablement mystique, j'ai abandonné la religion à la veille de ma communion solennelle en comprenant que sa fonction sociale principale était de proposer
un complément ou un substitut à l'autorité paternelle.


Mais j'avoue que j'ai toujours une certaine nostalgie de la communion dans l'amour, nostalgie ravivée à chaque fois que j'entends un croyant progressiste ou libéral, je ne sais comment vous les
appelez. Mais JP2 ou B16 ont vite fait, depuis 30 ans, de me ramener dans le droit chemin d'un athéïsme conséquent...


L'amour comme principe unique avec Jesus comme symbole primordial. Nous serons alors des millions à vous rejoindre et travailler avec vous...



Jean 21/04/2010 13:41



Je pense simplement que les cathos font fausse route, à vrai dire comme pas mal de religions.


Je suis catho de naissance, et je crois en Dieu et en Jésus, et les saints. Mais je ne peux supporter l'inquisition et les tortures.


Le message que je retiens est "aimons-nous les uns les autres". Pas compliqué ....


Pourquoi interdire qu'une femme soit prêtre ???. Qu'un prêtre soit marié ???.


Je me rends compte que sur 20 amis autour de moi, 18 sont athées......


Je trouve cela grave. Jean



Félicité 20/11/2009 15:06


Pour être tout-à-fait honnête, sur l'assemblée de Lourdes, je lis aussi ds TC un son de cloche un peu différent des précédents commentaires : "Un vent nouveau souffle sur l'épiscopat" et
"l'épiscopat français réuni à Lourdes a trouvé un dynamisme que l'on pensait perdu ces dernières années". Et si cela était vrai !


Berulle 22/11/2009 16:56


En effet, plusieurs echos en font état et il semblerait que le vent souffle. Il ne reste plus qu'à déployer les grandes voiles et c'est le travail des petits mousses que nous sommes.


Tellou 19/11/2009 10:50


Nous avons bien pris en considération cette proposition de nom "Communion etc".. mais si le mot Conférence n'est certes pas forcément heureux, il indique de façon concrète un lieu de débat,
d'échanges de point de vues, un lieu "actif". Malheureusement, on peut être en communion "passive" et c'est d'ailleurs souvent ce que l'on nous demande: priez pour l'Eglise, ça passera (et surtout
taisez-vous). Le mot communion a cette beauté qu'il nous parle à tous en tant que catholiques, mais il faut reconnaître qu'il n'est pas très "communicant": une "communion" c'est quoi concrètement?
Des jeunes filles et jeunes garçons de 12 ans en aube? une communion spirituelle?
Les mots comme "assemblée" ou "groupe", même s'ils montrent le côté rassemblement de la CBF, ne mettaient pas assez en avance l'esprit d'ouverture et de dialogue qui y règnent. 


Berulle 19/11/2009 11:34


"Tellou",
Malheureusement, je ne trouve pas que le mot de Conférence implique quelque chose d'actif. Parmi les différents sens de conférence, on trouve :
- la conférence typique qui consiste à professer à un micro une leçon qui appelle au mieux quelques questions explicatives à la fin, ce sens est d'ailleurs issu des conférences spirituelles (C'est
l'image de l'Eglise enseignante et de l'église enseignée et je ne crois pas que ce soit le sens de votre projet !)
- celui des Conférences au sens Conférence des président d'université... qui ne sont pas des lieux actifs mais essentiellement des lieux de régulation, parfois de protestation
collective  mais rarement de débat ouvert, d'innovation, de vie... ce sont des lieux où ce qui prime est le plus petit dénominateur commun, ce sens vient notamment des conférences de
diplomates (Le meilleur exemple est malheureusement la Conférence des Eveques de France !),
- la conférence au sens de colation et comparaison, la conférence des ordonances par exemple, travail rébarbatif (j'espère que votre projet n'est pas de comparer et de récolter, mais de proposer et
de vivre !).
Seul aurait grâce à mes yeux le sens, aujourd'hui presque disparu sauf dans certaines facs de droit, de conférence d'étudiants, lieu où ils s'exerçaient en groupe à la prise de parole... sur ce
sens là nous pourrions peut-être tomber d'accord.
Certes la communion fait penser à la communion solennelle ou à la première communion... mais quel mot chargé de sens pour les chrétiens (je n'y reviens pas je l'ai déjà exprimé !)
Dernier point : être communiquant c'est aussi choisir des mots qui font sens... à court, à moyen et à long terme... ce que je sais de votre mouvement et de ceux qui l'animent me font vraiment pense
à tout sauf à une conférence ! Avant de choisir définitivement votre nom, je vous supplie de bien réfléchir à ce que vous aller faire. Vous verrez je pense alors que mon conseil n'est pas forcément
mauvais (en tout humilité) !
Enfin ce qui compte c'est le projet qui lui est beau et bon :) Je le soutiendrai quelque soit le nom !


Félicité 19/11/2009 09:46


Sans oublier aussi la déclaration de Mgr Aillet, évêque de Bayonne : "Nous sommes passés de la pastorale de la conservation à celle de l'évangélisation" (La Croix, 08/11/09)
OUF ! 


Berulle 19/11/2009 10:11


Oui en effet, les perles sont nombreuses en ce moment. Cette phrase est d'autant plus absurde que la pastorale des dix dernières années était normalement appuyée sur le fameux "Proposer la foi" de
1996 (je crois), c'est à dire une évangélisation respectueuse de la liberté d'autrui.
Il est amusant de constater que ces évêques qui ne cessent de crier contre la tendance contemporaine des petites phrases sans suite, d'une pensée et d'une action bling bling... se comportent
exactement de la même manière. Une prédication publique à l'emporte pièce ou la formule peut être totalement absurde du moment qu'elle sonne bien !


Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.