Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 13:01


Le récit de la Pentecôte se termine par ce très beau témoignage du monde : « Tous nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. » (Ac 2,11).

 

Aujourd’hui, nous sommes tous fatigués de lire ou d’entendre les critiques que le monde fait à l’Eglise, des critiques parfois bien justifiées. Les adolescents nous disent combien il est difficile pour eux d’être chrétiens face à leurs camarades, des chrétiens engagés baissent les bras, l’Eglise institutionnelle semble se raidir sur des positions dans lesquelles il est bien difficile de discerner les merveilles de Dieu.

 

Oui, il est bien difficile d’être chrétien aujourd’hui. Mais pas pour les raisons que nous invoquons. En fait il a toujours été difficile d’être chrétien ! C’est difficile parce que cela nous engage nous, dans notre propre vie. Et je dirais même que c’est impossible si nous prenons les choses à l’envers comme bien souvent nous le faisons. Car être chrétien ce n’est pas se plier à un certain nombre de règles, à un certain nombre de lois, à une pratique religieuse et à la défense désespérée d’une institution malmenée. Etre chrétien c’est accepter de suivre Jésus et de devenir, avec lui et en lui, fils et fille de Dieu.

 

C’est cela que nous apporte l’Esprit de Pentecôte.

« L'Esprit que vous avez reçu ne fait pas de vous des esclaves, des gens qui ont encore peur ; c'est un Esprit qui fait de vous des fils ; poussés par cet Esprit, nous crions vers le Père en l'appelant : ‘Abba !’ » (Rm 8)

« Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. » (Jn 14,26)

 

L’Esprit de Pentecôte nous fait suivre Jésus en nous permettant de nous mettre à son écoute en découvrant à travers les Evangiles sa parole et son enseignement, en y découvrant d’abord pour nous-mêmes la merveilleuse promesse accomplie qui nous est faite : la vie de Dieu. Car nous sommes tous appelés personnellement par Jésus à entrer dans cette vie et nous ne pourrons jamais en témoigner si nous n’y entrons pas d’abord, si nous n’acceptons pas d’abord d’être configuré à Jésus-Christ, d’être adopté pleinement par le Père.

 

Tout le reste n’a pas de sens, tout le reste n’a pas de possibilité si nous ne choisissons pas d’abord d’être des baptisés dans le Christ, des fils et des filles de Dieu.

 

Ecoutons Jean ! Au lieu de partir en guerre contre des armées de moulins, répondons à l’appel de Dieu : aimer son Fils. Tout le reste suivra naturellement. « Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l'Esprit de vérité. Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. » (Jn 14)

 

Ce n’est pas parce qu’ils étaient des surhommes, parce qu’ils étaient diplômés en théologie catholique, que les apôtres ont reçu les flemmes de l’Esprit et ont su parler au monde (parfois avec difficulté !). C’est parce qu’ils avaient appris à aimer Jésus, qu’ils l’avaient suivi, qu’ils avaient péniblement été à l’écoute de son enseignement depuis son baptême jusqu’aux dernières apparitions et à l’Ascension. Et nous, nous voudrions avoir la même efficacité sans efforts, en rabachant des formules toutes faites, des passages de catéchismes et des bonnes intentions.

 

Ce qui nous manque vraiment c’est l’envie. Dieu nous offre la vie et, nous, nous daignons être chrétiens, parfois même nous nous autoglorifions de rester chrétien dans un monde hostile. Mais Dieu n’a que faire de nos petits états d’âme de chair ! Il veut des fils et des filles pour un monde que lui aime passionnément. Baptisés dans le Christ, toute notre force est là mais tout notre combat est là aussi. Nous avons reçu l’Esprit, c’est un don immense mais ce n’est pas une sinécure. « Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous avons une dette, mais ce n'est pas envers la chair : nous n'avons pas à vivre sous l'emprise de la chair. » (Rm 8)

 

On se demande souvent à quoi sert le sacrement de confirmation alors qu’on a reçu pleinement l’Esprit Saint au baptême. Et bien je crois que Dieu qui nous connaît mieux que nous-mêmes, a justement voulu nous suggérer qu’être baptisé n’était pas une fin mais le début d’un long parcours à la découverte de Jésus, un long parcours de vie à l’écoute de l’Esprit, et qu’avant d’être adulte dans la foi et espérer être des témoins crédibles de Jésus-Christ il fallait du temps. A la confirmation nous recevons une nouvelle fois l’Esprit, cet Esprit de Pentecôte, pour aller annoncer au monde les merveilles de Dieu. Nous le recevons une nouvelle fois après un temps d’enseignement (le catéchisme) et de vie ecclésiale nourrie des sacrements de l’eucharistie et de la réconciliation. Nous le recevons une nouvelle fois pour être des baptisés adultes, pour vivre pleinement de notre baptême en Jésus-Christ, pour être des fils et des filles de Dieu, rendus par lui participants de la charge sacerdotale, prophétique et royale du Christ dans la mission que tout le peuple de Dieu accomplit dans l’Eglise et dans le monde.

 

Le monde a toujours besoin de Dieu. Dans cette année sacerdotale, nous avons tous, clercs et laïcs, à mettre en œuvre ce que nous prions en célébrant le sacrement de l’eucharistie : « Et maintenant, nous te supplions, Seigneur : par le sacrifice qui nous réconcilie avec toi, étends au monde entier le salut et la paix. » (prière eucharistique 3)

 

En ce jour de la Pentecôte, prions pour que l’Esprit Saint nous redynamise, qu’il fasse de nous des fils et des filles de Dieu et de son Eglise un peuple de baptisés.  Prions pour qu’il nous permette de toujours faire résonner aux oreilles du monde les merveilles de Dieu.


Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.