Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 00:10

 

 

Ah, une chose est sûre : le carême, c’est pas gai ! Pour preuve, celui qui a une face de carême ne respire pas la joie de vivre. Et en plus, c’est long ; quarante jours, du mercredi des Cendres à Pâques, sans compter les dimanches, soit six semaines et demi.

Alors, ce carême, il sert à quoi ? À nous préparer à Pâques. Pâques ! La victoire définitive sur le mal et la mort ! Et pour se « préparer », on fait une tête d’enterrement pendant quarante jours ?

N’y aurait-il pas là un quiproquo ?

Reprenons les choses du début. D’abord, les quarante jours. En lisant la bible, nous découvrons qu’ils sont le temps du changement, de la conversion au sens du grand chambardement. L’arche flotte quarante jours avant de s’échouer sur une terre renouvelée. Les Hébreux errent quarante ans au désert, le temps du renouvellement des générations, afin qu’un peuple nouveau entre dans la terre que Dieu a promise. Quant à Jésus, il passe quarante jours au désert avant de commencer son enseignement et parler de Dieu comme personne ne l’avait jamais fait avant lui.

Bon, soit, quarante jours de grand chambardement, qui nous font passer de l’ancien au nouveau. Mais pourquoi en faisant triste figure ? Peut-être parce qu’on se prive de chocolat, de cinéma ou de rosbif le vendredi. Vous aimez le chocolat, le ciné et la viande rouge à ce point-là ? Moi pas.

À moins que ce ne soit parce que Jésus va mourir sur la croix et être mis au tombeau ?

Peut-être… Peut-être devons-nous nous sentir coupables et nous infliger chaque année quarante jours de deuil et de macération en pleurant sur nos péchés.

Permettez que je nous propose une autre vision.

Au bout du carême, il n’y a pas Jésus crucifié, mort sur la croix. Il y a Jésus vivant, triomphant de la mort, relevé du tombeau… et nous attirant à sa suite. Le plus grand des chambardements, celui qui change la face du monde, tout simplement !

Et, si le carême (et je n’invente rien, les textes de la liturgie nous y invitent très clairement) était l’occasion de vivre le renouvellement et la régénération de notre baptême ? Par le baptême, nous avons été plongés dans la mort et la résurrection du Christ. Avec le Christ nous sommes morts. Avec lui, nous sommes relevés.

Alors le carême, pourrait être cela ; quarante jours pour renfiler l’habit de lumière des baptisés, quarante jours pour retrouver la joie des ressuscités, quarante jours pour nous réinstaller dans notre dignité de fils et de filles bien aimés, quarante jours pour redevenir un peuple de frères et de sœurs unis en un seul corps. Gageons qu’avec de pareils objectifs, le temps nous semblera bien court. Parions qu’avec une telle perspective, nous aurons plus souvent la tête de notre emploi, celle de ceux qui savent que la mort n’est pas la fin de l’histoire et qui ont la charge de l’annoncer. Une si bonne nouvelle à partager devrait suffire à effacer nos têtes de carême !

 


Ce que dit le Magistère de l'Eglise catholique :

CEC 1095
(…) l'Eglise, spécialement lors des temps de l'Avent, du Carême et surtout dans la nuit de Pâques, relit et revit tous ces grands événements de l'histoire du salut dans l'"aujourd'hui" de sa Liturgie. Mais cela exige aussi que la catéchèse aide les fidèles à s'ouvrir à cette intelligence "spirituelle" de l'Economie du salut, telle que la Liturgie de l'Eglise la manifeste et nous la fait vivre.

100 mots pour la foi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurent 28/12/2009 21:23


Merci pour ce petit mot très éclairant. J'en entreprenais la lecture avec bien peu d'entrain, en plein temps de Noël...eh bien, je ne regrette pas d'avoir "osé". Tout me semble si juste dans ce que
vous écrivez. Le Carême n'est pas seulement un temps de mortification, loin de là. Il nous emmène bien plus loin qu'un simple effort qu'on ferait sur (et contre soi)....il nous mène à la
Résurrection...que n'y avais-je pensé plus tôt ? En tous cas, un grand merci de m'avoir éveillé à ce qui est pour moi maintenant presqu'une évidence. 


Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.