8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 00:10

Allez, avouons-le, nous n’étions plus si petits que cela quand nous pensions que dans Jésus Christ, Jésus était le prénom et Christ le nom. Et d’ailleurs, avons-nous fait beaucoup de progrès ? Jésus, Christ, Jésus-Christ, Jésus le Christ, Savons-nous ce que nous disons ?

Bon, essayons de trier. Jésus est bien ce que nous appelons un prénom. C’est le nom que l’enfant de Marie et Joseph reçoit à sa naissance. Il est Jésus, fils de Joseph, de la famille de David.

Le choix du « prénom », n’est pas celui des parents, mais celui que l’ange indique. Les deux évangiles qui racontent l’enfance de Jésus, Luc et Matthieu, montrent sur ce point un étonnant parallélisme. À Marie, en Luc, l’ange dit « tu l’appelleras du nom de Jésus », et à Joseph, en Matthieu, il use des même termes : « tu l’appelleras du nom de Jésus ». Exemplaire unanimité ! Encore une preuve de la qualité des anges comme messagers !

Jésus, Yeshoua, en hébreu, est un prénom usité à l’époque, mais non dénué de sens, puisqu’il signifie « Dieu Sauve ». C’est une forme moderne du vieux nom Josué.

Christ, en revanche, est un mot grec. Il est la traduction de l’hébreu mashia’h, Messie. La traduction française est « oint », du verbe oindre. Le mot fait référence au geste par lequel le roi est désigné.

C’est ainsi que le prophète Samuel choisit de la part de Dieu les premiers rois d’Israël, Saül, puis David. Il leur verse de l’huile sur le front. Par ce geste, il matérialise le choix de Dieu. L’huile imprègne celui qui est choisi. Le geste subsiste dans les actes d’onction des rituels de certains sacrements, en particulier le baptême.

Jésus, en étant appelé Christ est donc désigné comme le Oint de Dieu, celui que Dieu a élu.

À l’époque de la naissance de Jésus, le peuple juif, qui a perdu ses rois depuis longtemps, et qui subit la domination des puissances voisines, grecques puis romaines, tente de se consoler de ses épreuves en cultivant une espérance messianique. On espère que Dieu va envoyer un sauveur libérateur.

C’est la question et l’espoir que Jésus va soulever. Est-il le Oint, l’élu de Dieu, celui qui doit venir, celui qu’on attend ? Jean-Baptiste lui fera poser la question. Pierre y répondra le premier à Césarée. Quand Jésus lui-même demande : « Qui dites-vous que je suis ? », il se lance : « Tu es le Christ de Dieu ». La question sera posée, directement à Jésus, au cours de son procès, afin de le mettre en accusation, et plus tard, sur la croix, dans la raillerie : « Si tu es le Christ, sauve-toi toi même. »

Et en effet, par la croix, la mort et la résurrection, la réponse définitive est exposée.

Jésus est bien Christ, choisi et donné par Dieu, pour combattre, triompher et régner. Au détail non négligeable qu’il ne s’agit ni de reprendre la terre d’Israël aux légions romaines, ni de délivrer le peuple de l’occupation militaire, mais de rendre l’humanité à sa vocation qui est d’aller vers Dieu et de la délivrer définitivement du péché, du mal et de la mort.

Voilà, ce que nous affirmons en nommant Jésus « Christ ». Nous affirmons sa victoire définitive et le règne de Dieu qui vient. De quoi en effet, tomber à genoux… À quoi Paul nous invite dans l’Hymne au Philippiens, au chapitre 2, dont voici la finale.

C’est pourquoi Dieu l’a élevé plus haut que tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu’au nom de Jésus, dans les cieux, sur la terre et dans l’abîme, tout être vivant tombe à genoux et que toute langue proclame : Jésus Christ est le Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père.



100 mots pour la foi

Partager cet article

commentaires

Félicité 08/02/2010


Pour moi, autrefois, Jésus Christ, c'était plutôt Jésus-Christ, comme Jean-Paul ou Jean-Luc !!
A part cela, tout à fait d'accord sur ton approche de la personne de Jésus Christ, vrai Dieu et vrai Homme


Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog