Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:10

Décidément, voilà encore un de ces malheureux mots qui s’avance en titubant, tant il est chargé, surchargé de sens, de faux-sens et de contre sens.

Au premier abord, il faut bien dire que ça vous a une fière allure militaire ! « À mon commandement, en avant, marche ! »

Certes, on remarquera que lorsque les Hébreux reçoivent les commandements que Dieu a confiés à Moïse, ils sont justement en train de marcher dans le désert. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que cette marche n’avait rien de militaire. Les « troupes » étaient un troupeau querelleur qui ne cessait de râler contre ce fou de Moïse qui les avait entraînés dans l’aventure, et contre le rata (la manne), qui n’était pas assez varié à leur goût. Chaque jour, on frôlait la mutinerie.

Cependant, quand Dieu confie à Moïse ce que nous nommons les « Commandements », il ne s’agit pas vraiment de remise en ordre ou de reprise en main, sur le thème : « Vous allez voir qui est le patron ! »

En termes contemporains, il s’agirait plutôt d’une « charte », un texte fondateur qui fait date et sert de socle aux relations futures. Et si Dieu n’était pas parti prenant, j’oserais dire qu’il s’agit d’un « gentleman agreement ». De quoi s’agit-il en fait ? Tout simplement d’un accord entre deux parties qui reconnaissent leurs « obligations réciproques ».

D’un côté, Dieu, qui a fait sortir les Hébreux et les a libérés de l’esclavage de sa main puissante, de l’autre, le peuple sauvé qui « en échange » accepte de se soumettre à un certain nombre de règles. La finesse de l’affaire, c’est que ces « commandements » ne sont pas seulement des obligations envers Dieu mais aussi des règles de vie de la communauté. Certes, il est bon d’adorer le Dieu unique et de lui consacrer pleinement une journée tous les sept jours (samedi, jour du Sabbat pour les juifs, qui deviendra dimanche, jour du Seigneur pour les chrétiens), mais il faut aussi respecter ses parents, être fidèle, ne pas tuer, ne pas voler, ne pas mentir…

Au temps du Christ, de savants rabbins avaient tenté de « résumer » les commandements, et Jésus le fait sans hésiter de la façon suivante ; il y a deux commandements, l’un ne prévalant pas sur l’autre, puisqu’ils sont semblables, « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu et ton prochain comme toi-même ».

La chose étonnante, c’est que le christianisme, héritier du judaïsme, ne multiplie pas les commandements, au contraire. La loi juive en avait au final identifié 613, en codifiant les plus petites choses. Le christianisme, à l’initiative de Jésus nous laisse un grand commandement à deux faces ; aimer Dieu et notre prochain, ce prochain englobant jusqu’aux ennemis, ce qui certes simplifie les choses mais ne les rend pas plus aisées.

Et voilà où nous en sommes aujourd’hui. Rien n’a changé. Le christianisme n’est pas une religion de prescription. Il n’y a rien d’autre à faire qu’aimer, à tort et à travers, à temps et à contretemps et la longue cohorte des saints et des martyrs est là pour attester que ce n’est pas le choix de la facilité. Parce qu’à la question jusqu’où faut-il aimer, le Christ n’a qu’une seule réponse, jusqu’au bout.

 

La tradition chrétienne considère que les Béatitudes sont, dans l’Évangile, le « pendant » aux 10 commandements.

Je choisis de vous les proposer dans la traduction d’André Chouraqui.

« En marche, les humiliés du souffle ! Oui, le royaume de cieux est à eux !

En marche, les endeuillés ! Oui, ils seront réconfortés !

En marche, les humbles ! Oui, ils hériteront la terre !

En marche, les affamés et les assoiffés de justice ! Oui, ils seront rassasiés !

(…)

En marche, les cœurs purs ! Ils verront Elohîm !

En marche, les faiseurs de paix ! Oui, ils seront criés fils d’Elohîm !

En marche, les persécutés à cause de la justice ! Oui, le royaume des cieux est à eux ! »

Mat 5, 2-10



100 mots pour la foi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.