Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 09:59

 

 

Non, l’humanité n’est pas l’autre nom de l’espèce humaine. Le terme ne désigne ni une caractéristique biologique ni une réalité sociologique. Et même si on l’utilise parfois pour désigner l’ensemble des humains, il désigne surtout une sorte de tautologie, c’est-à-dire la capacité des êtres humains à être vraiment humains. Et il faut bien avouer que c’est bien notre spécificité à nous les humains, de penser ce que nous sommes, et même ce que nous devrions être. Que je sache, mon chat, bien qu’il se donne un air de profonde méditation, ne pense pas sa félinité.

Si j’étais philosophe, il me faudrait de longues pages pour essayer de cerner l’humanité, mais, Dieu merci, et je pèse mes mots, la chose m’est plus aisée, puisque j’ai sous les yeux, si j’ose dire, le modèle parfait de l’humanité. En effet, qui mieux que Jésus peut incarner l’humanité ?

Évidemment, ça place la barre un peu haut. Non parce qu’il est « Dieu né de Dieu », mais parce qu’il accomplit l’humanité. Un père de l’Église, dont j’ai oublié le nom, (Irénée, peut-être) dit que Dieu avait les yeux fixés sur le Christ quand il créa l’homme. J’ai toujours aimé cette façon de voir, cet audacieux renversement du temps qui fait du Fils incarné le modèle de l’humanité.

Dès lors, notre vocation est simple (je n’ai pas dit facile). Il faut nous humaniser, jusqu’au bout, jusqu’à devenir comme le Christ, nous laisser « christifier ».

C’est ainsi que j’entends la prière de l’offertoire, au moment où le prêtre verse quelques gouttes d’eau dans le calice rempli de vin : « Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’alliance, puissions-nous être unis à la divinité de celui qui a pris notre humanité. »

Le « bout » de l’humanité, c’est l’union à la divinité. Inutile donc de tenter de nous élever vers la divinité à la force du poignet où de la volonté, comme si nous voulions échapper à notre condition. Inutile de tenter de faire les anges au risque de finir bêtes. Au contraire, entrons davantage en humanité car c’est là que nous accomplissons notre vocation, là que Dieu nous attend.

 

Une fois encore, la méditation de l’Écriture me semble appropriée, et qui peut prétendre avoir jamais épuisé la puissante inspiration de l’hymne de la lettre aux Philippiens (2,6-11)

 

Le Christ Jésus,

lui qui est de condition divine

n’a pas revendiqué son droit d’être traité comme l’égal de Dieu

mais il s’est dépouillé

prenant la condition d’esclave.

Devenant semblable aux hommes

et reconnu à son aspect comme un homme

il s’est abaissé

devenant obéissant jusqu’à la mort

à la mort sur une croix.

C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé

et lui a conféré le nom qui est au-dessus de tout nom

afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse

dans les cieux, sur la terre et sous la terre

et que toute langue proclame que le Seigneur c’est Jésus Christ

à la gloire de Dieu le Père.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Iconoclaste 04/10/2010 22:55



Merci pour vos textes...


Grâce à vous, j'ai redécouvert la phrase de St Paul aux Ephésiens : "Sauvés par la grâce du Christ".


Merci, merci...


Gino



Olivier Morel 29/09/2010 19:55



Très beau texte, j'aime beaucoup. Cela me rappelle ce qui est dit parfois au moment de l'eucharistie : "recevez ce que vous êtes et devenez ce que vous recevez". Devenons cette humanité, recevons
cette humanité. N'étant pas théologien, ne connaissant pas le catéchisme, il me semble pourtant que c'est ainsi vivre le Christ : en étant viscéralement concerné par l'humanité et par son
expression à travers tous les hommes



Tellou 29/09/2010 12:06



Ce moment de l'eucharistie "comme cette eau se mêle au vin..." est celui que je préfère. Depuis que je l'ai entendu (parce que oui, il y a des prêtres qui font des messes basses et qui ne disent
pas tout haut ce magnifque passage), beaucoup de choses se sont éclairées. Aussi stupide que cela puisse paraitre, j'irais à la messe  pour entendre uniquement ce passage parce que ça me
recharge mes batteries spirituelles. Dans cette entrée à fond dans l'humanité, moi j'y vois Dieu qui nous sauve (suis probablement à côté de la plaque théologique, mais bon...)


Merci pour ce "mot". Ca fait du bien



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.