Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 23:28

 

12-ZILLIS-NOEL.jpg

 

Imaginez un instant qu’un païen facétieux – un païen, j’entends un vrai, un ancien Romain par exemple – achète une double page dans Le Monde ou/et dans Le Figaro qu’il titrerait : « Sol invictus : rendez à Noël son véritable sens ! ».

Eh oui, à l’origine de notre Noël, il y a une fête païenne, qui autour du solstice d’hiver célébrait de retour du soleil et la reprise de l’allongement des jours. Sous nos latitudes, Noël, plein de frimas et de frissons annonce le retour du beau temps. Mais si les païens sont parfois facétieux, nos ancêtres chrétiens étaient avisés. Puisque personne n’a la moindre idée de la date de naissance de Jésus, autant en choisir une qui ait du sens. À cet excellent choix répond, au cours de la célébration de la messe de la nuit de Noël, la grande prophétie d’Isaïe : « Le Peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ». L’Évangile lui fait écho, et cette fois, c’est la gloire du Seigneur qui enveloppe les bergers de lumière.

On pourrait donc, à juste titre répondre à notre ami le païen : nous n’avons rien retiré au sens de Noël, au contraire, nous en avons plutôt ajouté. En particulier, nous avons ajouté la joie et la paix ; c’est ce qu’annoncent les anges, la joie, et ce qu’ils chantent, la paix.

Et le sujet de cette joie ? Une naissance tout simplement, un enfant nouveau-né, emmailloté et couché dans une mangeoire. Ah, j’oubliais, le principal cet enfant est un sauveur !

Un enfant sauveur couché dans la mangeoire des animaux ? Elle commence bizarrement, cette histoire. Quand on naît déjà sur la paille, on a de fortes chances de mourir va-nu-pieds… C’est bien d’ailleurs ce qu’annonce par avance l’évangéliste Luc qui truffe son récit d’allusions transparentes. Cette affaire de recensement, ne vous rappelle-t-elle pas la prophétie qui dit « il sera compté parmi les pécheurs ». Et l’enfant ne serait-il pas dans la mangeoire parce que devenu grand, il dira : « Mon corps est une vraie nourriture… » Les anges avaient bien raison de faire un signe de cette mangeoire. Et nombreux sont les Pères de l’Église qui ont vu dans l’enfant entravé dans les langes, l’annonce du corps enroulé de bandelettes de la mise au tombeau.

Oui, cher ami païen, Noël annonce le printemps, oui, cher frère chrétien, Noël annonce Pâques. Ne nous laissons pas trop aller à l’impression de merveilleux voulue par Luc. Certes, il entre dans un certain nombre des conventions du temps pour nous raconter une naissance extraordinaire, mais il n’oublie pas l’essentiel ; Dieu Sauve, (nous sauve) non avec des légions d’anges, musiciens ou pas, mais en y jouant sa peau.

 

Nativité, Zillis. L’âne et le boeuf ont le museau sur l’enfant emmailloté.

 

100 mots pour la foi

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.