Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 07:56

 

On a le grand tort de confondre l’obéissance et la soumission. Or la différence est grande puisque l’obéissance se choisit tandis que la soumission s’impose. Elle s’impose dans un cadre hiérarchique. Dans les sociétés anciennes, patriarcales et inégalitaires, les esclaves sont soumis aux maîtres, les femmes aux hommes, le peuple aux seigneurs. Dans la « société chrétienne », qui est une communion, il n’est plus question de soumission mais d’obéissance, une obéissance qui n’est plus imposée par l’ordre hiérarchique mais choisie librement et par amour.

L’obéissant par excellence est Jésus qui choisit la voie de l’amour au prix de sa vie, obéissance qui culmine dans la Passion et que la scène du jardin de Gethsémani éclaire d’une lumière poignante, ; ultime prière de la libre obéissance : « non pas ma volonté, mais ta volonté ». Saint Paul le comprendra d’une manière fulgurante dans le célèbre hymne aux Philippiens : « il s’est abaissé devenant obéissant jusqu’à la mort ». C’est dans l’union de sa volonté à celle de son Père que Jésus accomplit la perfection de l’obéissance. Et il le fait librement.

À l’image de Jésus-Christ, nous sommes aussi appelés à l’obéissance, c’est-à-dire à l’union de plus en plus étroite de notre volonté à la volonté du Père. Nous sommes appelés à l’obéissance des fils et des filles, non à celles des serviteurs et des esclaves.

Comprenons vraiment ce que cela veut dire ! Aucune contrainte ne pèse sur nous et nul ne prendra la responsabilité de notre vie à notre place. Nous ne nous débarrasserons pas de notre encombrante liberté au nom de l’obéissance ; nous ne nous en débarrasserons entre les mains de personne, ni pape ni maître spirituel d’aucune sorte.

Nous ne deviendrons pas obéissants en annihilant notre volonté, ni en en cédant la conduite à autrui mais en l’ajustant à celle de Dieu.

Osons le dire, le christianisme est une bien étrange religion, qui ne prescrit rien, n’ordonne rien, ni rite, ni œuvres, seulement l’offrande du cœur dont Dieu seul est juge. Oui, étrange religion que celles de ces hommes et de ces femmes debout devant leur Dieu, avançant d’un pas disant « me voici ». Hommes et femmes relevés, s’offrant librement eux-mêmes à la tendresse de Dieu dans la confiance des enfants aimés.

Et en merveilleux poète inspiré, Péguy ose mettre en scène l’émerveillement de Dieu lui-même :

 

Le Mystères des Saints Innocents (extrait).

Tel est le secret, tel est le mystère de la liberté de l’homme.

Tel est le prix que nous mettons à la liberté de l’homme.

Parce que moi-même je suis libre, dit Dieu, et que j’ai créé l’homme à mon image et à ma ressemblance.

[...]

Quand une fois on a connu d’être aimé par des hommes librement,

les soumissions n’ont plus aucun goût.

Quand on a connu d’être aimé par des hommes libres,

les prosternements d’esclaves ne vous disent plus rien.

[...]

Être aimé librement.

Rien ne pèse ce poids, rien ne pèse ce prix.

C’est certainement ma plus grande invention.

Quand on a une fois goûté

D’être aimé librement

Tout le reste n’est plus que soumissions.

 

100 mots pour la foi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raymond Godefroy 23/04/2011 11:32



merci pour vos interventions


la poésie de Peguy est certainement l'une des plus belles expressions d'une foi à la fois libre  et émerveillée


j'ai envoyé votre livre "lettres à un jeune prêtre" à une filleule mariée à un italien, d'une pratique un peu tradi, avec cette dedicace :


"à ..., ce livre dérangeant"


merci encore



jacqueline Viltard 16/03/2011 16:30



Petite note en passant, je viens de retrouver dans notre bibliothèque les oeuvres poétiques de Charles Péguy, lues il y a si longtemps…


Grâce à ce blog, je vais les redécouvrir. jacqueline



jacqueline Viltard 16/03/2011 11:26



Encore une fois, Merci.


C'est superbe ce poème de Péguy, il me donne le désir de me procurer le recueil.


Jacqueline



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.