Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 16:36

 

Robert Scholtus, après dix années passées à Paris, rentre dans la ville de Metz qui l’a façonné. Des dîners de la capitale, il semble avoir gardé cette maladie à la mode au nom anglo-saxon, le name-dropping, qui consiste à placer un maximum de noms connus dans une conversation. Est-ce comme la pratique des citations, qu’il affectionne, un palliatif à la timidité ? Bien évidemment, l’exercice littéraire et la finesse de l’auteur transforment la litanie des people à la mode en celles d’écrivains, peintres, et personnages historiques, pour certains méconnus, au commerce plus agréable. Les souvenirs et la vie intérieure de celui qui est tout à la fois le héros et l’auteur de Promesse d’une ville sont façonnés par les références culturelles. Véritable musée vivant, elles l’aident à marcher sur la passerelle, ce présent narré, qui, dans les premières pages de l’ouvrage, le mène de la gare au nouveau Centre Pompidou-Metz.

L’auteur tutoie le héros dans une intime distanciation. Il entraine le lecteur dans sa vision intérieure, le rendant présent dans ses analyses, le faisant marcher comme un ami entendant remonter dans le silence de celui qu’il accompagne les souvenirs qui l’ont nourri dont certains semblent parvenir aujourd’hui seulement au stade du conscient. Promesse d’une ville, finesse d’une vie.

La passerelle que nous empruntons au travers de ces pages a des airs de passage inter-sidéral permettant des ouvertures éclaires entre des espaces mémoriaux bien différents où s’entremêlent architectures, histoire, écrivains et peintres, souvenirs d’enfance et, de temps en temps, mais finalement souvent, tels les blancs de Rubens qui venaient parachever et révéler ses œuvres, une pensée de l’auteur où une confession intime.

L’histoire, l’architecture, l’urbanisme et les personnages célèbres de Metz s’égrènent au fil des pages tandis que prend chair l’auteur-héros. Paris et les dix années de concubinages qu’il a vécu avec la capitale viennent s’immiscer dans la relation qu’il renoue avec la Pucelle abandonnée. Il l’appréhende avec le double regard de l’enfant  et de l’homme expérimenté. Un double regard qui peut peut-être expliquer la finale paradoxale de l’ouvrage où un événement aux résonnances intimes vient finalement anéantir la précieuse construction de l’ouvrage, replongeant la promesse d’une ville dans une froide distance.    

 

 

 

Promesse0.gif

 

Promesse d’une ville

Robert Scholtus

Arléa. 2011. 15 euros.

Date de parution : 2 février 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Elmyr de Hory 22/01/2012 17:53


Oh ! de votre part je m'attends à tout depuis que je sais que vous pratiquez l'équitation rue St. Denis.


 

Elmyr de Hory 22/01/2012 17:17


Madame,


L'honneur du Cardinal n'est pas sauf quant à son commerce avec les livres : hélas ! sa liaison avec une entreprise ennemie et pour tout dire diabolique, ne me rassure pas. De plus, vous affirmez
que notre bien-aimé Cardinal, parle d'un livre qu'il n'a pas lu. Est-ce une habitude ? Dans ce cas, d'où tiendrait-il son talent à nous entretenir savamment de la Bible ?


Pour ses relations avec les amazones, peu m'en chaut ! Je ne suis point son confesseur, Dieu merci, merci Mon Dieu !!


E. de H.

Berulle 22/01/2012 17:38



Chr ami, vous avez mal lu ! Je lui est emprunté le livre mais je l'ai lu !!! Comment pourriez-vous imaginer une chose pareille. Sur le fait que vous pouvez rendre grâce à Dieu de ne pas être mon
confesseur... je crois que vous avez raison



Christine 21/01/2012 22:05


Bérulle n'a pas lu cet excellent livre parce qu'il chevauche les amazones mais parce qu'il l'a emprunté (du moins j'espère) sur la table d'un salon ami où l'auteur avait eu la bonté de la faire
déposer à peine l'ouvrage sorti des presses de l'imprimeur. L'honneur de Bérulle est donc sauf quant à son commerce avec les livres… sous réserve qu'il me rapporte "mon" Scholtus!

E de Hory 21/01/2012 15:59


Cher ami,


* Comment pouvez-vous accoler le mot "drame" au mot "bibliothèque". Le lieu est source de bonheur et "la lecture un vive impuni".


* Vous avez une connaissance rude des rues de Paris ;  c'est probablement votre côté missionnaire ? Je préfère vous imaginer au large de la Bretagne naviguant en marin
expérimenté.


* Vous avouez ne pas trouver dans ces beaux départements, les livres que vous espérez. Vous m'étonnez. Je vous signale à Quimper (rue du Frout = à 3 pas du musée et de la cathédrale) une
excellente librairie religieuse. Au cas où vous chercheriez autre chose (quelques manuels de maintien sexuel ?) d'autres librairies sauront vous le fournir. A Brest, à Morlaix, à Guingamp, on
aura le même souci. Alors donc Cher ami, faites-moi plaisir laissez tomber ces methodes de vente dont vous usez, elles sont mortelles pour le livre et pour nous en même temps.


Cordialement. Elmyr.

E. de Hory 21/01/2012 10:12


Apprennez le geste qui sauve : lisez ! et achetez vos livres dans les librairies, je vous en prie, laissez tomber la vente sur le net.


Quant à la date de parution du livre signalé, les bons libraires doivent la connaitre. Merci pour la précision, tout de même.

Berulle 21/01/2012 10:48



Cher ami, pour le plus grand drame de ma bibliothèque, je passe trop de temps dans les librairies où les clins d'oeil des livres me font craquer comme un jeune puceau traversant la rue
Saint-Denis ou un marin expérimenté naviguant aux abords de l'île des sirènes :-)


Mais j'avoue que quand je pars en province, notamment au fin fond de la Bretagne, et que j'ai besoin d'ouvrages pour travailler, je me fais livrer directement sur place par Amazon !


B.



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.