Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 23:00

 

 

Nous fêtons aujourd’hui tous les saints, les saints connus comme les saints anonymes. Cette foule immense, vêtue de blanc, debout devant le Trône et devant l’Agneau, cette foule que nul ne peut dénombrer, de toutes nations, races, peuples et langues comme la décrit l’Apocalypse. Une foule de vivants et non une foule de morts.

 

En nous invitant à fêter la Toussaint, l’Eglise nous invite à nous poser la question de la sainteté, non comme un état réservé à quelques grands noms qui ont fait l’histoire de l’Eglise, mais comme le nom donné à une multitude d’anonymes aux parcours et aux engagements certainement très divers, pour certains peut-être publics, pour d’autres sûrement secrets. Cette diversité des parcours et des engagements nous rappelle dans un premier temps qu’il n’y a pas un parcours de sainteté type, une voie tracée qui mènerait du baptême au certificat de sainteté. Car le baptême comme la sainteté ne sont qu’une même chose, l’irruption de Dieu dans nos vies, l’accueil du don de Dieu dans nos vies. « Le salut est donné par notre Dieu, lui qui siège sur le Trône, et par l'Agneau ! »

 

Vouloir être saint est à l’honneur de tous les chrétiens. Se donner les moyens de l’être par des actions positives est peut-être le meilleur moyen de ne jamais y arriver. La sainteté est avant tout un abandon. Celui qui veut laver ses vêtements dans le sang de l’agneau ne se badigeonne pas lui-même, il se laisse emporter par l’Esprit de Jésus pour être mené où Dieu veut l’envoyer. Nous sommes une religion de l’Incarnation, la sainteté ne peut en aucune manière être une idée désincarnée, un programme de bonnes mœurs et de bonnes actions, un parcours initiatique de l’Esprit, elle ne peut être qu’une rencontre entre un homme ou une femme et son Dieu, entre une personne qui accueille le don de Dieu se donnant tout entier en retour. C’est la force de cette rencontre qui nous met en chemin et nous rend saint de la sainteté de Dieu.

 

Car la sainteté n’est pas l’aboutissement post-mortem de la qualité de la vie que nous aurons vécue sur terre. Les béatitudes que Jésus nous enseigne aujourd’hui sont un appel à la vie dans l’adhésion à l’Esprit de Dieu qui nous fait dire avec le Christ : Non pas ma volonté mais la tienne. Nous sommes saints quand nous nous mettons en marche pour faire la volonté de Dieu. La sainteté n’est pas un état acquis, c’est une mise en mouvement qui nous pousse à l’image de Dieu à nous dépasser pour rejoindre nos frères et nos sœurs afin qu’à leur tour ils puissent le découvrir et trouver le vrai bonheur. Ce dépassement nous le vivons aujourd’hui dans nos vies transfigurées par l’accueil de l’Esprit Saint, un Esprit qui nous pousse à reconnaître en Jésus le Fils de Dieu, qui nous pousse à nous reconnaître en Jésus, fils et fille de Dieu. Et tout homme qui fonde sur lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Vicky 01/11/2011 17:44



« [...]La liturgie nous invite à partager l’exultation céleste des saints, à en goûter
la joie. Les saints ne constituent pas une caste restreinte d’élus, mais une foule innombrable, vers laquelle la liturgie nous invite aujourd’hui à élever le regard. Dans cette multitude, il n’y
a pas seulement les saints officiellement reconnus, mais les baptisés de chaque époque et nation, qui se sont efforcés d’accomplir avec amour et fidélité la volonté divine. Nous ne connaissons
pas le visage ni même le nom de la plupart d’entre eux, mais avec les yeux de la foi, nous les voyons resplendir, tels des astres emplis de gloire, dans le firmament de Dieu.
Aujourd’hui, l’Eglise fête sa dignité de « mère des saints, image de la cité céleste » (A. Manzoni), et manifeste sa beauté d’épouse immaculée du Christ, source et modèle de toute
sainteté. Elle ne manque certes pas de fils contestataires et rebelles, mais c’est dans les saints qu’elle reconnaît ses traits caractéristiques, et c’est précisément en eux qu’elle goûte sa joie
la plus profonde.[...] »Benoit XVI (1er nov 2006)



Berulle 01/11/2011 17:47



Merci pour le partage de ce texte.



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.