Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 07:58

 

Il est peu de mots dont le sens se soit ainsi dissous. Il y a cinquante ans, tout le monde ou presque savait qu’il avait une âme, qu’il pouvait la perdre et surtout, qu’il fallait la sauver.

Antienne connue d’un admirable égoïsme ; « Je n’ai qu’une âme qu’il faut sauver ».

Et voilà qu’en quelques années, l’âme s’est évanouie. Le sens du mot s’est si bien estompé qu’il est bien difficile aujourd’hui de retrouver un point d’appui, un point d’où repartir.

Il faut dire qu’on a beaucoup disserté sur le corps et l’âme, on n’a cessé de les séparer pour mieux prétendre qu’ils étaient unis, on a voulu savoir si l’esprit était l’âme, ou si l’âme était plus que l’esprit. On a tenté d’étranges dissections, découpé l’être humain en morceau et les cheveux en quatre. À cela, la psychanalyse a ajouté qu’en plus d’une conscience, nous avions un inconscient, et aussi un « moi », un « surmoi » et un « ça ». Pour finir, les neurosciences ont expliqué que tout n’était question que d’hormones et d’impulsion électriques.

Il n’est pas surprenant que dans un tel chantier, nous ayons perdu notre âme ! Peut-on la retrouver ? La question mérite enquête.

Comme je suis fermement décidé à n’accabler personne, ni moi, ni mes lecteurs, de fastidieuses recherches spéléologiques dans les strates successives de la philosophie, de la théologie, de la spiritualité ou de la psychologie, je saisis une image merveilleusement concrète ; l’âme du violon. C’est une pièce de bois qui est introduite à l’intérieur du violon, qui ne tient que par la pression et l’ajustement précis. C’est elle qui fait résonner le violon et qui en assure la stabilité. Pièce maîtresse et invisible, elle fait chanter l’instrument. De même, mon âme me permet de faire résonner en moi et autour de moi le son de Dieu. J’aime bien cette métaphore, j’aime cette image de Dieu en luthier dont je serais l’instrument.

Je crois que mon âme est ce qui en moi vibre au souffle de Dieu, ce qui s’accorde à lui.

Dans l’instrument, l’âme sans le violon n’est qu’un bout de bois, le violon sans son âme n’est qu’une caisse muette. Mais par-dessus tout, il y a la musique. C’est la musique qui est importante. C’est ce son unique que chacun de nous est invité à faire résonner dans le grand orchestre de Dieu. C’est cette musique, le chant de notre vie qui sera sauvé et qui ne cessera de résonner pour l’éternité.

 

En résumé, j’ai une âme qui est comme la marque de Dieu sur moi, son sceau. Mon âme me rend capable de Dieu, de l’espérer, de le désirer. Je peux négliger le désir de mon âme, la priver de lien avec Dieu. Il est probable qu’alors, elle dépérit. Au point d’en mourir ? Peut-être.


 

Ce que dit le Magistère catholique :

Catéchisme de l’Église Catholique, en bref-382 : L’homme est " un de corps et d’âme " (GS 14, § 1). La doctrine de la foi affirme que l’âme spirituelle et immortelle est créée immédiatement par Dieu.

 

 

100 mots pour la foi 

 

Repost 0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 20:30


Chaque lundi, Pietro de Paoli participera à la vie du blog en publiant un article sur un mot important du catholicisme. En 100 mots, de "âme" à "vie", il apportera ainsi sa vision de notre foi. A travers ces billets, il souhaite nous communiquer l'essentiel de l'espérance chrétienne... loin des traités rébarbatifs.

100 petits mots pour dire Dieu et l'Eglise, 100 petits mots pour nous rappeler ce à quoi nous croyons et nous faire réfléchir sur le sens de notre foi, 100 petits mots à méditer, prier, et faire résonner dans notre vie.

Je remercie cet auteur à succès qui a su faire vivre les questions qui animent l'Eglise de notre temps à travers un roman (Vatican 2035) et trois récits (38 ans, célibataire et curé de campagne, La confession de CastelgondolfoDans la peau d'un évêque, Lettres à un jeune prêtre) d'accorder à ce blog la primeur de ce qui pourrait devenir un petit catéchisme en 100 mots.

De "âme" à "vie", ces mots sont ceux auxquels nous croyons ou qui nous posent question, ceux qui nous viennent immédiatement à l'esprit quand nous nous disons catholiques ou ceux que nous oublions, ceux avec lesquels l'Eglise nous invite à découvrir Dieu et ceux avec lesquels nous témoignons de notre foi.

Chaque lundi, un mot nous invitera à nous questionner sur notre foi. Chaque lundi, Pietro de Paoli nous invitera à travers ce mot à découvrir toujours plus le mystère de Dieu. Une manière de débuter la semaine civile sous le signe de Dieu, de prolonger le jour du Seigneur !

 

âme, amour, anges, apocalypse, apostolique, apparitions, argent, avent, baptême, Biblecarême, catéchisme, catholiquechair, charité, chrétien, Christ, ciel, commandements, communion, concile, confession, confirmation, conscience, corps, création, croix, diable, dieu, dogme, Eglise, enfer, espérance, Esprit-Saint, éternité, Evangileévangélisation, famille, femme, foi, frère, gloire, grâcehomme, humanité, Immaculée conception, Incarnation, Jugement, Juif, kenose, kérygme, liberté, liturgie, mal, mariage, Marie, mérite, messe, miracle, morale, Noëloecuménisme, pape, Pâques,

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.