Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 01:15

 

Ah j’aurais bien voulu nous rassurer, et dire, ne craignez rien il n’y a pas de diable, ce sont des histoires pour les petits enfants, comme le loup et le croquemitaine. Mais hélas, bien qu’il n’ait ni sabot fourchu, ni pique à barbecue pour mieux faire rôtir les damnés, il faut bien constater qu’à chaque instant, le « dia-bolos » (diviseur) travaille, nous travaille. Il est le soupçon qui s’insinue, la jalousie qui nous dévore, l’amertume qui nous ronge. C’est le désaccord alors que nous rêvons d’harmonie, c’est l’esprit de domination qui subvertit le sens du service, le venin de l’envie qui empoisonne la fraternité, le soupçon qui altère la confiance.

En un mot, c’est le grand diviseur commun, à cause de quoi nous ne sommes pas un seul cœur et une seule âme, ni en nous-même ni entre nous.

Ne me demandez pas qui il est, d’où il vient. Je n’en sais rien, je sais qu’il est querelle, ressentiment, insinuation, calomnie. Et il est malin ! Il dissimule l’orgueil sous l’honneur, la vengeance sous la justice, l’avarice sous la simplicité, la haine sous la pureté.

Vous direz, mais tout cela, c’est le péché, tout simplement, pourquoi faudrait-il qu’il y ait un diable en plus ? Je ne sais pas. Mais je constate que dans l’histoire humaine, à l’échelle des familles comme des sociétés, il y a parfois une conjonction de haine, de violence, un déferlement, qui semble avoir un mouvement propre, une autonomie. Il y a comme une amplification des effets et des conséquences du péché qui laisse penser que le résultat global est bien supérieur à la somme des péchés individuels. C’est un peu comme dans les incendies, pour que le feu soit dangereux, dévastateur, il faut qu’il rencontre un accélérant. Ce n’est peut-être pas un hasard si la représentation populaire montre le diable en maître d’un feu qu’il alimente et attise et qui ne s’éteint pas.

Soit, mais qu’y a-t-il entre Dieu et le diable ? Là encore, je n’en sais rien. Je ne suis pas doué en théologie fiction, et la révélation que Dieu fait de lui-même n’inclut pas un long exposé sur le diable. Dans les évangiles, le diable est le tentateur du Christ au désert, on voit bien comment il tente d’installer la division entre Jésus et Dieu. Sous la croix, l’assaut final a pris les traits des moqueurs : « Si tu es le Fils de Dieu, sauve-toi toi-même ». C’est la dernière tentation du Christ. La réponse de Jésus est la confiance en Dieu. La réponse, il l’a donnée par avance dans la nuit de Gethsémani : « Père, non pas ma volonté, mais ta volonté ». Il la confirme sur la croix : « Père, entre tes mains je remets mon esprit ».

Alors, ce que je sais, c’est que face au diable, il n’y a que Jésus, le Christ de Dieu, le Verbe de Dieu, qui tienne. Ma force, notre force, c’est la sienne. Et quoique le diable essaie de nous murmurer encore, sa victoire sur le mal et le péché est acquise et définitive, le reste est illusion.

 

Pour lire ce que dit l’Église, je vous laisse aller lire les paragraphes 391 à 395 du catéchisme de l’Église catholique…

 

Quant à moi, je préfère vous suggérer de lire la tirade de Méphitophélès dans le Faust de Gounod (Acte II scène 3)

Vous pouvez aussi l’écouter en suivant le lien suivant http://www.youtube.com/watch?v=Lm3yUB4NR9o&feature=related

J’ai choisi la très belle version de René Pape.

Le veau d’or est toujours debout ;

on encense sa puissance

d’un bout du monde à l’autre bout !

Pour fêter l’infâme idole,

rois et peuples confondus,

au bruit sombre des écus,

dansent une ronde folle

autour de son piédestal !

Et Satan conduit le bal 

 

100 mots pour la foi

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Véro 03/05/2010 20:40



C'est toujours un régal de vous lire ! d'une grande puissance, d'une limpidité et d'un logique impressionante et surtout,  d'une forte espérance ! J'aime beaucoup dans ce petit commentaire
là votre "je ne sais pas"... On ne peut pas tout savoir et tout comprendre, celà fait parti aussi de notre Foi...Il faut chercher , creuser...


Continuez à nous éclairer de votre Foi, mème si parfois vous ne savez pas !



Marie-Reine Mezzarobba 03/05/2010 10:00



Un grand merci pour ce texte sur le "diable". C'était précisément quelque chose que je cherchais à formuler hier. Entre ceux qui le personnalisent et terrorisent leurs auditeurs (ou se rendent
ridicules) et ceux qui le nient, je suis heureuse de trouver quelqu'un qui met des mots sur cette réalité de la puissance du diviseur, en nous et hors de nous, Puissance qui vise à s'emparer de
nous : satan, ennemi du genre humain, dit l'évangile de Jean. Mais puissance déjà vaincue par le Christ, vainqueur du mal non par la violence, mais par la voie de la remise complète de sa vie
entre les mains de son Père.



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.