Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 00:01

 

A propos de l’article de La Croix intitulé : « Au nom de l’Église » mais hors hiérarchie, des laïcs prennent la parole


Le titre de cet article m’interpelle. Pourquoi les journalistes de la Croix veulent-ils absolument voir la parole publique des laïcs sous l’angle d’un possible conflit entre parole officielle de l’Eglise et parole libre de ses membres ? Il y a dans ce prisme quelque chose de curieux.

D’abord parce que les exemples cités sont moins des prises de positions « au nom de l’Eglise » que des prises de positions « au nom d’un attachement à l’Eglise » ou « au nom d’un attachement à la Vérité » et surtout me semble-t-il « au nom d’un attachement au Christ ». Ensuite parce que je me permets de souligner que, dans ces exemples, les signataires ne sont pas que des laïcs.

 

Cet attachement au Christ, au sens strict, est ce qui fonde la parole des laïcs comme le souligne le décret « Apostolicam actuositatem » de la 4e session de Vatican II. « Le devoir et le droit des laïcs à l’apostolat leur vient de leur union avec le Christ-Chef » (§3). Qu’il me soit permis ici de trouver d’ailleurs tout à fait inopérante la comparaison de Mgr Hyppolite Simon entre l’Eglise et un parti politique (« Qui a la légitimité pour utiliser le sigle catholique, pour engager le corps ? Est-ce que n’importe quel militant de l’UMP ou du PS peut utiliser le sigle de son parti ? »). Nous ne sommes pas autorisés à faire résonner la Parole parce que nous sommes les militants d’un programme écrit par les cadres d’un parti dont le sigle serait déposé à l’INPI mais nous sommes « députés à l’apostolat par le Seigneur lui-même » parce que nous sommes « insérés par le baptême dans le corps mystique du Christ, fortifiés grâce à la confirmation par la puissance de l’Esprit Saint » (§3).

 

Le deuxième paragraphe de ce décret répond à la question posée par Mgr Simon: « Il y a dans l’Eglise diversité de ministères, mais unité de mission. Les apôtres et leurs successeurs ont reçu du Christ la charge d’enseigner, de sanctifier et de gouverner en son nom et par son autorité. Mais les laïcs, rendus participants de la charge sacerdotale, prophétique et royale du Christ ont leur rôle dans la mission que tout le peuple de Dieu accomplit dans l’Eglise et dans le monde. […] Comme c’est l’état propre aux laïcs de vivre au milieu du monde et des affaires profanes, ils sont appelés par Dieu à exercer, comme un ferment, avec l’ardeur de l’esprit chrétien, leur apostolat dans le monde. »

 

Qu’une opinion publique, issue de l’Evangile, soit proclamée par les laïcs dans la presse et sur les réseaux sociaux, principaux lieux de communication dans le monde, me semble donc tout à fait en adéquation avec la mission des baptisés-confirmés. Cela ne veut certainement pas dire que toute parole de baptisé est parole d’Evangile ou, pour reprendre les termes de Mgr Hyppolite Simon, qu’elle engage le corps. Mais elle est, en soi, si elle est dite dans le souci de la mission apostolique, légitime. Aux successeurs des apôtres, ensuite, dans leurs charges d’enseignement et de gouvernement, de faire le tri dans ces paroles et si nécessaire de les corriger si elles n’étaient pas fidèles à l’Evangile.

 

« D’avoir reçu ces charismes, même les plus simples, découlent le droit et le devoir, pour chaque croyant de les mettre en œuvre dans l’Eglise et le monde, pour le bien des hommes et pour construire l’Eglise dans la liberté de l’Esprit Saint qui « souffle où il veut » (Jn 3,8), non moins qu’en communion avec ses frères dans le Christ, spécialement avec ses pasteurs. Ceux-ci jugeront de leur authenticité et de leur bon usage, non certes pour éteindre l’Esprit, mais pour éprouver tout et retenir ce qui est bon (cf. 1th 5, 12.19.21). » (§3)

 

Alors oui, réjouissons nous que des laïcs prennent la parole, non « au nom de l’Eglise » mais hors hiérarchie, mais pour le monde et pour l’Eglise en communion dans le Christ avec leurs pasteurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Berulle - dans Religion
commenter cet article

commentaires

sylvie Bourcier 28/04/2010 10:50



Bonjour


Certains laïcs envoyés par Dieu lui-même sont muselés et persécutés par la hiérarchie ecclésiale. L'Eglise d'aujourd'hui rejette les prophètes envoyés par Dieu. L'Eglise catholique est en train
de commettre la pire des erreurs en rejetant Le Message du Christ à Dozulé donné à Madeleine Aumont. L'état du monde ne va pas aller en s'améliorant tant que l'Eglise et l'ensemble du monde
chrétien continuera de rejetter les Paroles du Christ à Dozulé concernant le second Avènement du Christ. Les Responsables ecclésiaux ne sont même pas capables de discerner que la première
Apparition vue par Madeleine à Dozulé de La Croix Glorieuse le 28 mars 1972 correspond au passage dans St Matthieu ch 24 v. 27 "Comme l'éclair part du levant et brille jusqu'au couchant ainsi en
sera t-il de l'Avènement du Fils de L'homme. "


Le rejet du Christ à Dozulé par sa propre Eglise entraîne le monde dans une chute vertigineuse. Et on se demande encore pourquoi il y a toutes ces catastrophes qui déferlent sur cette planète et
ça continuera tant que l'obstination dans le refus de reconnaitre Jésus Christ à Dozulé persistera. L'aveuglement des hauts responsables de l'Eglise a des conséquences terribles pour
l'humanité. Et le dernier à avoir condamné les Apparitions et le Message du Christ à Dozulé est monseigneur Pican , un évêque qui protégeait des prêtres pédophiles qui a d'ailleurs été condamné
par la justice pour ça. Et les chrétiens font aveuglément confiance à de tels évêques, ils disent Amen sans se poser de questions et sans remettre en question les condamnations des évêques à
Dozulé.


Dès que l'on mentionne Dozulé, les chrétiens annonnent bêtement : prévensectes, prévensectes, ils ne sont même pas capables de prendre la défense du Christ à Dozulé. Je suis révoltée contre une
telle Eglise. Mais puisque l'Eglise n'a pas obéi au Christ à Dozulé, Le Seigneur fera apparaître La Croix vue par Madeleine ( moi aussi j'ai vu cette Croix ainsi que bien d'autres choses du
Royaume du Christ) aux yeux de tous les hommes de cette Terre.L'Eglise continue son chemin sans tenir compte de son Seigneur qui a parlé au monde d'aujourd'hui à Dozulé, nous allons donc en subir
les graves conséquences qui ont malheureusement déjà commencer pour beaucoup sur cette Terre. Sylvie



veronick mathivet 14/04/2010 23:58



MERCI pour la clarté , l'intelligence de vos propos ainsi que pour l'espérance qu'ils réveillent en nous.Parlez plus fort, plus haut mais toujours avec ce meme talent !


 



NM 14/04/2010 09:14



Le titre de l'article a étonné beaucoup de monde pour des raisons parfois assez différentes. Effectivement, il est assez agaçant de ne pas pouvoir faire la moindre chose, de ne pas pouvoir dire
le moindre mot sans que cela soit imputé à l'Eglise dans son ensemble. Cela tend à diminuer la responsabilité des laïcs. Je ne suis pas un fan de l'analyse en termes de pouvoir au sein de
l'Eglise et la recherche de tout indice de conflits par les médias me déplait profondément. Pour finir en pastichant Jaurès (une fois n'est pas coutume), ce n'est pas nous qui engageons l'Eglise
par notre parole mais l'Eglise qui nous engage à prendre la parole.



anne soupa 14/04/2010 08:17



Merci Bérulle de ces cadrages fermes et bien venus. Le "hors hiérarchie" de La Croix est lourd à entendre.... même si Tellou essaie d emontrer qu'objectivement, les choses changent un peu. Je
suis impressionnée du conformisme, de la servilité de pas mal d'organes de la presse catho; aujourd'hui, je ne les porte pas bien haut....



Tellou 14/04/2010 06:42



Je ne suis pas certaine que les journalistes ont voulu montrer qu'il existait une parole des laïcs dans un prisme plus ou moins conflictuel. Par contre, je crois que ce qui nous semble évident
(c'est notre devoir de baptisés adultes de prendre la parole et elle n'est pas moins valable ou plus valable que celle d'un clerc), ne l'est pas encore pour tout le monde. Je suis certaine que
beaucoup de lecteurs sont dans le schéma "Monsieur le curé a dit que" et dans la blogosphère qui, à priori semblerait plus libre d'expression, on a beaucoup de "Le Pape a dit que". Bref, je n'ai
pas senti que l'article regardait les choses sous un angle plus ou moins conflictuel, mais plutôt en appuyant sur le fait que de plus en plus, la parole de l'Eglise ne se limite pas à la parole
des clercs et de l'institution. En un an finalement, beaucoup de travail a été fait en ce sens non? Même ceux qui l'année dernière prenaient la parole pour dire "touche pas à mon Benoit", ont un
regard parfois plus construit aujourd'hui. (je trouve...). De plus, en un an aussi, je pense que le nombre d'articles de La Croix consacrés à la parole des laïcs, comme étant parole d'Eglise a
augmenté. Je pense qu'ils font passer aussi le message de la crédibilité de notre parole qui n'est pas assujettie, ni à un sexe, ni à un ministère particulier.



Berulle 14/04/2010 08:26



Par conflictuel, je sous-entends deux paroles juxtaposées, d'un côté celle des laïcs, de l'autre celle de "l'Eglise hierarchique", de natures différentes et pouvant s'opposer. Cette vision ne me
semble pas juste. C'est ce que j'ai voulu rappeler.


Il y a la parole de tous les chrétiens laïcs ou non qui est issue de l'unique mission, une parole apostolique qui trouve sa raison et son obligation dans notre attachement au Christ. Et cette
parole est légitime. Cette parole est de l'ordre missionaire plus que de l'ordre d'un enseignment qui engagerait le corps. Dans cette parole, l'Eglise souligne le rôle particulier des
laïcs qui sont engagés dans le monde.


Et puis il y a le magistère et l'enseignement de l'Eglise sous la responsabilité des successeurs des apôtres, c'est-à-dire des évêques. Cette parole peut avoir des formes différentes, des poids
différents dans la manière dont elle engage le corps. Elle inclut notament la parole des théologiens, sous la respnsabilité des pasteurs, et ces théologiens peuvent être laïcs comme c'est le cas
dans beaucoup d'universités catholiques. Les deux Thérèses et Catherine de Sienne sont docteurs de l'Eglise, a priori elles ne sont ni évêques, ni pretres. Dans cette parole-ci les laïcs ont donc
aussi leur place.


Voilà simplement ce que je souhaitais souligner. La parole dans l'Eglise ne peut pas se départager entre les laïcs d'un côté et la hierarchie de l'autre, comme pourrait le laisser croire le titre
de cet article qui reflète la vieille opposition que vous soulignez entre église enseignante (les clercs) et église enseignée (les laïcs).



Présentation

  • : Le blog de Berulle
  • Le blog de Berulle
  • : Art, culture, religion, société. Le blog d'un catho libre de ses propos.
  • Contact

Pietro de Paoli chaque lundi

L'auteur de Vatican 2035 et de Dans la peau d'un évêque participe au blog en livrant chaque lundi un de ses "100 mots pour la foi".

Recherche

Pierre de Berulle sur Facebook

Retrouver Pierre de Berulle sur Facebook ainsi que le groupe Fraternité Pierre de Berulle

Commentaires

N'oubliez pas de laisser vos commentaires pour faire vivre ce blog et de le recommander à vos amis !
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles.